Comment réaliser un système d'irrigation autonome avec pots de fleurs + efficace + économie d'eau

Comment réaliser un système d'irrigation autonome avec pots de fleurs + efficace + économie d'eau
Table
  1. Étapes pour créer votre système d'irrigation
  2. Achèvement et entretien
  3. Conseils utiles


La nécessité aiguise l’ingéniosité, et c’est là que brille notre créativité. Inspiré par la fonctionnalité de pot d'argile et ses propriétés exceptionnelles, ont adapté cette technique au contexte urbain, en proposant un système d'irrigation à base de pots en terre cuite, beaucoup plus accessibles en milieu urbain.

Avec quelques pots en terre cuite et un peu d’habileté, on peut réaliser un système d’irrigation efficace et plein d’avantages.

Étapes pour créer votre système d'irrigation

  1. Sélection de jardinières : La première chose est d'obtenir pots en terre cuite ou argile, connue localement de différentes manières. Il est essentiel que vous en ayez au moins deux de taille égale.
  2. Montage: Le processus d'assemblage est simple. Il consiste à joindre deux pots de fleurs bouche à bouche. Si le pot inférieur présente des trous de drainage, il est essentiel de boucher au moins l'un d'entre eux à l'aide d'éléments naturels tels que des pierres, des bouchons de bouteilles, des bouchons d'argile, de la chaux, du sable, etc., en évitant l'utilisation de colles synthétiques.
  3. Intégration sur Terre : Après avoir scellé et fixé les jardinières, l'étape suivante consiste à enterrer l'ensemble dans le sol, en laissant le haut de la jardinière supérieure visible pour faciliter le remplissage d'eau et la surveillance du système.

Achèvement et entretien

Une fois installé, le système est prêt à être rempli d’eau. La terre cuite permet une libération lente et constante de l'humidité, gardant le sol parfaitement hydraté dans un processus d'autorégulation. L'ouverture supérieure peut être recouverte d'une pierre, d'un coquillage ou de tout objet décoratif pour empêcher les débris de pénétrer.

Conseils utiles

  • Climats froids : En hiver, il est judicieux de vider les pots ou de les protéger pour éviter les dommages causés par le gel.
  • Surveillance de l'humidité : Il est essentiel de vérifier régulièrement l’humidité du sol et de remplir le système uniquement lorsque cela est nécessaire.
  • Installation précédente : Il est recommandé d'installer le système avant la plantation pour éviter d'endommager les racines.
  • Plantes à forte demande en eau : Pour les cultures ou les arbres qui nécessitent plus d’eau, utilisez simplement plus de pots dans votre système.
  • Indicateur de niveau d'eau : Une bouée artisanale, composée d'un bâton et d'un bouchon, peut servir d'indicateur du niveau d'eau dans le système.

Cette approche n'est pas seulement une solution écologique à l'irrigation, mais nous relie également à d'anciennes pratiques d'entretien des terres, adaptées à notre époque et à nos besoins actuels.

Par – Images : csaranjuez.wordpress.com

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up