Des chercheurs australiens utilisent une ancienne technologie amazonienne pour convertir les déchets en « or » énergétique pour les batteries

Des chercheurs australiens utilisent une ancienne technologie amazonienne pour convertir les déchets en « or » énergétique pour les batteries
Table
  1. L'innovation australienne transforme les déchets en « or » énergétique
    1. Des déchets aux ressources : le processus
    2. Technologie PYROCO™ : lutter contre le gaspillage
    3. Leadership et durabilité environnementale
    4. Avancées et tests récents
    5. Vers le marketing
    6. Contribution à la durabilité
    7. Soutien gouvernemental et communautaire


La nouvelle technologie qui convertit les déchets en biens réutilisables pour des applications énergétiques et agricoles est un pas de plus vers la commercialisation, après des tests rigoureux.

L'innovation australienne transforme les déchets en « or » énergétique

Une nouvelle technologie développée en Australie, qui transforme les déchets en biens réutilisables pour des applications énergétiques et agricoles, est sur le point d'être commercialisée après avoir passé avec succès des tests rigoureux.

Des déchets aux ressources : le processus

Cette innovation utilise des températures élevées sans oxygène pour produire un produit riche en carbone appelé biochar. Ce biocharbon peut être utilisé dans les électrodes de carbone pour les batteries et autres dispositifs avancés de stockage d’énergie, ou comme engrais ou amendement du sol.

Technologie PYROCO™ : lutter contre le gaspillage

La technologie de pyrolyse, connue sous le nom de PYROCO™, traite thermiquement les matériaux issus des flux de déchets, notamment les boues d'épuration traitées (biosolides) et les matières organiques provenant des jardins et des aliments destinés aux décharges. Ce procédé élimine les agents pathogènes, les PFAS et les microplastiques, nocifs pour l'homme et l'environnement. RMIT a déposé des demandes de brevets pour protéger la technologie développée par son équipe.

Leadership et durabilité environnementale

Le professeur Kalpit Shah, chef de projet de l'Université RMIT, a souligné que cette technologie pourrait rendre la gestion des biosolides et autres déchets plus durable et plus rentable sur le plan environnemental. "Environ 30 % des biosolides mondiaux sont stockés ou envoyés vers des décharges, un défi majeur que PYROCO cherche à relever", a déclaré Shah.

Avancées et tests récents

En collaboration avec South East Water et d'autres partenaires, RMIT a récemment réalisé une série d'essais à l'usine de recyclage de l'eau de Melton. Les premiers tests effectués en 2021 ont converti les biosolides en biocharbon, éliminant tous les agents pathogènes, les PFAS et les microplastiques. Les tests les plus récents ont démontré des améliorations en matière de sécurité et d'automatisation, ainsi que dans le traitement des déchets organiques et de la paille de canola.

Vers le marketing

Après les derniers tests, les partenaires s'orientent vers la commercialisation. Daniel Sullivan, de South East Water, voit ce projet comme une solution potentielle au défi de l'élimination des biosolides dans l'industrie de l'eau, en plus de contribuer à la réduction du carbone dans l'atmosphère.

Contribution à la durabilité

Le Dr Aravind Surapaneni a souligné le potentiel de cette technologie pour progresser vers l'engagement de Victoria à zéro émission nette. L'Union européenne a souligné le potentiel du biochar pour briser le cycle du carbone.

Soutien gouvernemental et communautaire

Le gouvernement de Victoria, par l'intermédiaire de la DEECA, a contribué 100 000 dollars au projet d'un million de dollars. Diverses agences de l'eau ont cofinancé le reste. Le pilote PYROCO Mark 2, installé à l'usine de recyclage de l'eau de Melton, a été construit grâce au financement du VHESIF. Steve McGhie, secrétaire du gouvernement de Victoria, a visité le projet, soulignant la collaboration fructueuse entre l'industrie de l'eau et la science.

Via www.rmit.edu.au

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up