Des scientifiques américains font breveter une nouvelle technologie de recyclage de l'aluminium capable de produire des extrusions composées à 100 % de déchets et contenant 90 % de carbone en moins.

Des scientifiques américains font breveter une nouvelle technologie de recyclage de l'aluminium capable de produire des extrusions composées à 100 % de déchets et contenant 90 % de carbone en moins.


La boucle de l'économie circulaire vient de boucler la boucle pour les déchets d'aluminium, grâce à une nouvelle technologie en instance de brevet développée au Laboratoire national du nord-ouest du Pacifique du ministère de l'Énergie. Au lieu de traiter l'aluminium extrait, des tests rigoureux en laboratoire ont montré que le procédé ShAPE (Shear-Assisted Processing and Extrusion)™ de PNNL peut transformer 100 % de déchets d'aluminium post-consommation en extrusions utilisables qui respectent ou dépassent les normes strictes. ASTM pour la résistance et la flexibilité des alliages courants de qualité construction.

Grâce à une technologie en attente de brevet, le laboratoire national du nord-ouest du Pacifique du ministère américain de l'Énergie promet de révolutionner le recyclage de l'aluminium.

Il s’agit du processus de traitement et d’extrusion assisté par cisaillement (ShAPE). Il permet transformer 100 % des déchets d'aluminium en extrusions adaptées à la construction.

Le processus réduit considérablement l’énergie requise par rapport à la production traditionnelle d’aluminium. En effet, la technologie utilise la chaleur générée par la découpe des déchets pour pulvériser les impuretés et les répartir uniformément dans la microstructure de l'aluminium. Cette dispersion élimine les petits amas de fer qui peuvent provoquer des microfissures dans produits en aluminium recyclé. Cela se traduit également par des économies d'énergie, car la nécessité de diluer les impuretés présentes dans les déchets d'aluminium en les mélangeant avec des matières premières fraîchement extraites avant le traitement est éliminée.

Après avoir découvert la technologie, le DOE a conclu un accord avec l'entrepreneur technologique Eric Donsky. Il a fondé une startup appelée Atomic13, à travers laquelle il vise à faire évoluer le processus ShAPE dans des installations de fabrication verticalement intégrées pour recycler les déchets d'aluminium. La startup commercialisera la technologie pour fournir des pièces extrudées sur mesure aux secteurs de la construction et des biens de consommation. Cette approche pourrait être particulièrement intéressante pour les constructeurs cherchant à respecter les normes d’efficacité énergétique.

Atomic13 est actuellement en phase de conception de sa première ligne de production commerciale. Les premières commandes seront ouvertes en 2025.

Environ 55 % du marché mondial de l’extrusion d’aluminium est aujourd’hui destiné au secteur de la construction. ShAPE représente donc une belle opportunité pour décarboner l’environnement bâti. Nous découvrons que les microstructures du métal sont plus tolérantes aux impuretés qu’on ne le pensait auparavant. Cela nous permet de pénétrer encore plus profondément dans le marché des déchets d’aluminium tout en conservant les performances des matériaux.

Scott Whalen, scientifique en chef au PNNL

La technologie ShAPE constitue une opportunité incroyable pour le secteur manufacturier américain et la construction de nos infrastructures critiques. Nous pensons que la circularité de la construction dans l’industrie de l’extrusion d’aluminium présente une énorme valeur environnementale et commerciale, tout en aidant l’industrie de la construction à réduire considérablement le carbone intrinsèque de ses produits. La technologie ShAPE permet à des entreprises comme Atomic13 de produire des extrusions d'aluminium composées à 100 % de déchets post-consommation et contenant 90 % de carbone en moins. Dans le même temps, les faibles coûts des matières premières se traduisent par une baisse des coûts pour les consommateurs. Nous sommes impatients de continuer à travailler avec les ingénieurs du PNNL pour faire progresser cette technologie prometteuse.

Eric Donsky, fondateur d'Atomic13.

Via PNNL

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up