Des scientifiques coréens inventent une nouvelle méthode pour développer des appareils électroniques organiques et flexibles avec des composants recyclables

Des scientifiques coréens inventent une nouvelle méthode pour développer des appareils électroniques organiques et flexibles avec des composants recyclables


L’industrie électronique a connu un développement continu au cours des dernières décennies, conduisant au développement, à la fabrication et à la vente d’une large gamme d’appareils grand public. Ces dernières années, de nombreux ingénieurs ont concentré leurs efforts sur l’électronique flexible, qui peut être utilisée pour créer des appareils portables tels que des montres intelligentes, des écouteurs, des bracelets de fitness et même des bijoux intelligents, ainsi que des implants électroniques pour des applications médicales.

Bien que de nombreux progrès aient été réalisés dans le développement de l’électronique flexible, la commercialisation généralisée d’un nombre croissant de produits électroniques a soulevé d’importantes inquiétudes quant à leur durabilité. Ainsi, Certaines équipes de recherche ont tenté d’identifier des matériaux et des stratégies de fabrication respectueux de l’environnement.ce qui pourrait atténuer l’impact négatif de l’industrie électronique sur la planète.

Des chercheurs de l'Institut national des sciences et technologies d'Ulsan (UNIST), en Corée du Sud, viennent de présenter une nouvelle méthode pour créer des appareils électroniques organiques et flexibles avec des composants recyclables. Cette méthode, décrite dans un article publié dans Nature Electronics, repose sur des matériaux réutilisables et des solvants respectueux de l'environnement qui ont un impact minimal sur l'environnement.

C’est l’aboutissement de recherches approfondies dans le domaine de l’électronique organique portable. Consciente des préoccupations environnementales associées à l'élimination et à la synthèse de matériaux électroniques organiques, notre étude a été motivée par la nécessité de solutions durables dans ce domaine en évolution rapide.

Kyoseung Sim, co-auteur de l'article.

Les matériaux organiques, composés à base de carbone présents dans la nature ou dérivés d'environnements terrestres et aquatiques artificiels, peuvent présenter des avantages significatifs par rapport aux matériaux inorganiques (c'est-à-dire ne contenant pas de carbone) lorsqu'il s'agit du développement de l'électronique. Bien que ces matériaux soient généralement plus rentables et naturellement plus flexibles que les composés inorganiques, leur impact environnemental est devenu un sujet de débat.

Notre travail répond aux préoccupations concernant la durabilité des produits électroniques à base de matériaux organiques en introduisant des technologies de recyclage innovantes. Contrairement aux méthodes existantes, principalement axées sur les composants inorganiques, nos recherches visent à innover en matière de processus de recyclage complets des semi-conducteurs et conducteurs organiques, ouvrant ainsi la voie au développement durable de l'électronique portable.

Kyoseung Sim

Dans leur article, Sim et ses collègues présentent une nouvelle méthode pour créer des composants électroniques organiques flexibles (ROF) recyclables, conçus pour être recyclés en boucle fermée. Cette méthode élimine le besoin d’introduire des composants non recyclables supplémentaires dans les nouveaux appareils électroniques, réduisant ainsi le gaspillage de matériaux..

Notre méthode est basée sur la dissolution sélective des composants organiques, ce qui permet de les récupérer et de les réutiliser efficacement. Ce processus innovant facilite non seulement le recyclage complet des appareils électroniques portables organiques, mais présente également une méthode innovante qui pourrait révolutionner l'approche de l'industrie en matière de durabilité dans la future technologie portable.

Kyoseung Sim

Les chercheurs démontrent comment la méthode proposée pourrait être appliquée au développement de divers composants électroniques, tels que des capteurs électrophysiologiques, des claviers, des capteurs de chaleur/température, des transistors et des onduleurs.

Ses premiers résultats mettent en évidence valeur potentielle de leur méthode pour réduire les déchets électroniques en réutilisant des composants à base de matériaux organiquestout en éliminant les composants non recyclables et les produits chimiques connus pour nuire à l'environnement.

Le processus que nous avons développé permet la dissolution sélective et la récupération des composants organiques avec une perte de matière minimale, établissant ainsi un système de recyclage en boucle fermée pour l'électronique ROF.

Cette avancée a de profondes implications pour la gestion des déchets électroniques, contribuant potentiellement à la réduction des déchets électroniques et favorisant la durabilité dans l’industrie électronique. De plus, l'évolutivité et la rentabilité de notre technologie de recyclage présentent des avantages économiques importants et des opportunités d'innovation dans la fabrication électronique durable.

Kyoseung Sim

À l’avenir, le cycle des appareils durables décrit dans ces travaux récents pourrait servir d’inspiration aux fabricants d’électronique intéressés à réduire les déchets et à introduire de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement. De plus, les chercheurs espèrent que leurs travaux encourageront d’autres acteurs de l’industrie à concentrer leurs efforts sur l’augmentation de la durabilité des appareils électroniques.

Nos futurs efforts de recherche viseront à élargir la portée de l’électronique organique recyclable, en nous concentrant sur des applications plus complexes et plus diversifiées.

Nous prévoyons d'affiner et d'améliorer l'efficacité et le respect de l'environnement des processus de fabrication et de recyclage. Un autre domaine clé de nos futurs travaux est le développement de nouveaux matériaux électroniques organiques. En faisant progresser ce domaine, nous espérons favoriser la collaboration dans la recherche sur les technologies portables durables.

Kyoseung Sim

Via unist.ac.kr

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up