Des scientifiques danois ont inventé une nouvelle technologie pour recycler les vêtements usagés au lieu de simplement les brûler

Des scientifiques danois ont inventé une nouvelle technologie pour recycler les vêtements usagés au lieu de simplement les brûler
Table
  1. Innovation dans le recyclage des vêtements : Séparation des fibres mélangées
    1. L'élasthanne : confortable mais compliqué
    2. Une solution innovante d'Aarhus
    3. Ingrédients surprenants : nettoyage des égouts et chimie verte


Les nouvelles technologies peuvent séparer différentes fibres des vêtements, afin qu’elles puissent être traitées et réutilisées.

Innovation dans le recyclage des vêtements : Séparation des fibres mélangées

Dans le cadre d'une avancée significative pour le recyclage des textiles, les scientifiques ont développé un technologie capable de séparer les fibres des vêtements usagés, une tâche considérée jusqu'à présent presque impossible. Ce processus promet de transformer la façon dont nous recyclons nos vêtements, ouvrant de nouvelles possibilités de réutilisation de matériaux précédemment mis au rebut.

L'élasthanne : confortable mais compliqué

Connu pour son élasticité et son confort, le spandex est un élément clé de nombreux vêtements, comme les collants de course. Cependant, ce matériau devient un défi lorsqu'il est mélangé à des fibres telles que le coton, la laine ou le nylon, ce qui rend son recyclage difficile. Ces combinaisons de fibres ont rendu le recyclage des vêtements une tâche ardue, puisque seulement 6 % des vêtements mis au rebut au Danemark sont recyclés, contre 32 % des emballages en plastique.

Une solution innovante d'Aarhus

Steffan Kvist Kristensen, professeur adjoint au Centre de nanosciences interdisciplinaires de l'Université d'Aarhus, et son équipe ont franchi une étape importante en développant une technique permettant de séparer l'élasthanne du nylon. Même si le processus de traitement du coton nécessite encore des ajustements, Kristensen est optimiste.

Séparer l'élasthanne des autres fibres n'est pas une tâche facile, car elles s'entrelacent au niveau moléculaire. L'équipe de Kristensen utilise une sorte de cocotte-minute géante, chauffant les vêtements à 225 degrés Celsius et ajoutant un alcool spécifique. Ce processus rompt les liaisons moléculaires de l'élasthanne, permettant aux fibres de se séparer.

Origines de l'élasthanne et son importance. L'élasthanne a été inventé en 1958 par le chimiste Joseph Shivers, issu de la production de caoutchouc synthétique pendant la Seconde Guerre mondiale. Depuis, il constitue un élément de plus en plus courant dans nos vêtements.

Ingrédients surprenants : nettoyage des égouts et chimie verte

De manière inattendue, les chercheurs ont découvert que l'hydroxyde de potassium, un composant principal des déboucheurs, accélère le processus de séparation des fibres. Cette approche évite l’utilisation de produits chimiques agressifs, s’inscrivant dans une vision plus durable et écologique.

Malgré le succès initial des bas en nylon, il reste beaucoup à faire pour appliquer cette technologie à grande échelle. Kristensen souligne l'importance de l'industrie chimique, en particulier dans les pays dotés d'infrastructures avancées comme l'Allemagne, pour adopter et développer cette technologie.

La recherche, soutenue par plusieurs fondations danoises, fait partie d'une étude de chimie expérimentale. L'Université d'Aarhus, copropriétaire du brevet de ce procédé, voit un avenir prometteur, même si le succès commercial dépendra de l'adoption industrielle de la méthode.

Cette avancée représente une étape importante vers un recyclage plus efficace et plus durable des textiles, offrant l’espoir d’une industrie de la mode plus soucieuse de l’environnement.

Via nat.au.dk

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up