E-COATING, la peinture « climatisation » à base de verre recyclé capable de réfléchir 95% des rayons du soleil

E-COATING, la peinture « climatisation » à base de verre recyclé capable de réfléchir 95% des rayons du soleil
Table
  1. Hong Kong : l’étincelle d’une idée géniale
  2. Comment fonctionne l'E-COATING ?
  3. Des déchets de verre à un revêtement révolutionnaire
  4. Qu’est-ce qui rend E-COATING unique ?
  5. Un brillant avenir


REVÊTEMENT ÉLECTRIQUE apparaît comme une réponse durable et abordable aux défis du réchauffement climatique. Il s'agit d'une couche innovante pour toitures et murs extérieurs qui, en plus d'être durable, procure un effet rafraîchissant sans avoir besoin d'électricité. Sa principale matière première est le verre usagétransformer ce que nous considérons habituellement comme un déchet en un allié contre la chaleur.

Hong Kong : l’étincelle d’une idée géniale

Hong Kong connaît une consommation énergétique considérable due à la climatisation, représentant 31 % du total. À cela s’ajoute le problème des 470 000 bouteilles en verre jetées quotidiennement.

Par une chaude journée, sous le relief temporaire d'un nuage, l'idée d'E-COATING est née : et si on reproduisait l'effet rafraîchissant des nuages ​​en utilisant du verre recyclé dans des revêtements réfléchissants ? La mission, transformer ces déchets en une ressource précieuse et lutter contre le réchauffement climatique.

Comment fonctionne l'E-COATING ?

Imaginez que votre bâtiment dispose de son propre cloud personnel. E-COATING reflète environ 95 % de la lumière solaire. Lors de l'impact, la lumière se disperse et rebondit sur les fragments de verre, repoussant la majeure partie de la chaleur entrante. Mais ce n'est pas tout. Cette couche émet un rayonnement thermique infrarouge spécial qui, au lieu d'être piégé par les gaz à effet de serre, est dispersé dans l'espace. Cela réduit la dépendance aux systèmes de climatisation et rend nos espaces plus confortables et durables.

Des déchets de verre à un revêtement révolutionnaire

Le processus commence par la collecte de bouteilles en verre. Après les avoir concassés et broyés, une série d’expériences est réalisée pour déterminer la corrélation entre le temps de broyage et la taille des particules de verre. La phase de test n’a pas été sans difficultés, depuis les problèmes de fissuration et de pelage du revêtement jusqu’à son application. Mais ces obstacles n’ont servi qu’à améliorer le produit.

Qu’est-ce qui rend E-COATING unique ?

Ce revêtement va au-delà du conventionnel. Si elle était appliquée à seulement 10 % des toits des parcs industriels en Chine, l’électricité économisée pourrait alimenter environ 15,7 millions de foyers par an. Cela équivaut à l’absorption de CO2 de 4,59 milliards d’arbres par an. Sa formule à base d'eau n'émet pas de composés organiques volatils (COV) et son coût de production est inférieur à celui de produits similaires, ce qui la rend accessible et durable.

Un brillant avenir

L’équipe derrière E-COATING a de grands projets. De la réalisation de tests standard à l'identification des méthodes de production de masse, en passant par le développement de différentes versions de couleurs. Dans l’horizon business, l’idée est de fonder une entreprise et de tisser un réseau de collaborateurs partageant l’envie de générer un impact positif sur le monde.

Vidéo Youtube

Via www.jamesdysonaward.org

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up