L'Université d'Ottawa est la première à fabriquer des cellules photovoltaïques micrométriques à contact arrière, un grand pas dans la miniaturisation des appareils électroniques

L'Université d'Ottawa est la première à fabriquer des cellules photovoltaïques micrométriques à contact arrière, un grand pas dans la miniaturisation des appareils électroniques


L'Université d'Ottawa, en collaboration avec des partenaires nationaux et internationaux, a réalisé une première mondiale en fabriquant les premières cellules photovoltaïques micrométriques à contact arrière.

Les cellules, dont la taille est deux fois supérieure à celle d'une mèche de cheveux, présentent des avantages significatifs par rapport aux technologies solaires conventionnelles, car elles réduisent de 95 % l'ombre induite par les électrodes et peuvent tripler les coûts de production d'énergie.

L'avancée technologique, dirigée par Mathieu de Lafontaine, chercheur postdoctoral à l'Université d'Ottawa et professeur à temps partiel de physique, et Karin Hinzer, vice-doyenne à la recherche et Chaire de recherche universitaire en dispositifs photoniques pour l'énergie à la Faculté de génie, ouvre la voie à une nouvelle ère de miniaturisation dans le domaine des appareils électroniques.

Le procédé de fabrication de cellules photovoltaïques micrométriques est le résultat d'une collaboration entre l'Université d'Ottawa, l'Université de Sherbrooke (Québec) et le Laboratoire des Technologies de la Microélectronique de Grenoble (France).

Ces cellules photovoltaïques micrométriques présentent des caractéristiques notables telles qu’une taille extrêmement petite et une réduction significative des ombres. Ces propriétés se prêtent à diverses applications, de la densification des appareils électroniques à des domaines tels que les cellules solaires, les batteries nucléaires légères pour l'exploration spatiale et la miniaturisation des appareils pour les télécommunications et l'Internet des objets.

Karin Hinzer

Une percée avec un énorme potentiel

Cette avancée technologique promet des bénéfices importants pour la société. Des cellules solaires moins chères et plus puissantes contribueront à accélérer le changement énergétique. Les batteries nucléaires légères faciliteront l’exploration spatiale, et la miniaturisation des appareils contribuera à la croissance de l’Internet des objets et conduira à des ordinateurs et des smartphones plus puissants.

Le développement de ces premières cellules photovoltaïques micrométriques à contact arrière constitue une étape cruciale dans la miniaturisation des appareils électroniques.

Mathieu de Lafontaine

Les semi-conducteurs sont essentiels à la transition vers une économie neutre en carbone. Ce projet est l’une des nombreuses initiatives de recherche menées dans le monde.

Les références: Université d'Ottawa. «Percée révolutionnaire dans la fabrication de cellules photovoltaïques.» ScienceQuotidien.

Via www.uottawa.ca

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up