Mitsubishi prévoit la plus grande usine d'hydrogène vert au monde aux Pays-Bas

Mitsubishi prévoit la plus grande usine d'hydrogène vert au monde aux Pays-Bas
Table
  1. Mitsubishi parie sur une grande usine d'hydrogène vert aux Pays-Bas
    1. Détails de production
    2. Défis et coûts


Mitsubishi Corporation prévoit d'investir 690 millions de dollars pour construire une usine de production d'hydrogène vert aux Pays-Bas.

Mitsubishi parie sur une grande usine d'hydrogène vert aux Pays-Bas

La société commerciale japonaise Mitsubishi Corp. a annoncé un investissement de plus de 100 milliards de yens (environ 690 millions de dollars) pour construire l'une des plus grandes usines de production d'hydrogène vert au monde aux Pays-Bas.

Qu’est-ce que l’hydrogène vert ? L'hydrogène vert est produit par électrolyse de l'eau, à partir d'électricité produite à partir d'énergies renouvelables. Ce processus n’émet pas de dioxyde de carbone, il représente donc une source d’énergie sans carbone avec un grand potentiel en tant que carburant de nouvelle génération.

Mitsubishi cherche à perfectionner ses connaissances pour la commercialisation de l'hydrogène vert en Europe, leader dans le développement de cette technologie. L’idée est d’appliquer ces connaissances pour se développer à l’échelle mondiale, en se concentrant sur des domaines tels que la production et l’approvisionnement.

Détails de production

La production sera réalisée par Eneco Diamond Hydrogen, une coentreprise entre Mitsubishi et sa filiale Eneco, une importante entreprise d'énergie renouvelable aux Pays-Bas. La construction de l’usine d’électrolyse débutera en 2026 et la production d’hydrogène est prévue pour 2029.

La capacité prévue de l'usine est de 80 000 tonnes par an, soit près de 30 fois supérieure à celle de la plus grande installation actuellement en activité.

Utilisation de l'énergie éolienne et commercialisation. Eneco, qui possède un grand parc éolien offshore aux Pays-Bas, utilisera l'électricité produite pour produire de l'hydrogène. L’entreprise prévoit de vendre l’hydrogène via son réseau de vente au détail d’électricité et de le fournir aux entreprises manufacturières et énergétiques en Europe via des pipelines.

Défis et coûts

Actuellement, la majorité de la production d’hydrogène utilise de l’électricité dérivée de combustibles fossiles, le coût étant l’un des principaux obstacles à l’adoption de l’hydrogène vert. Produire de l’hydrogène vert coûte entre 3 et 8 euros le kilo, plus cher que l’hydrogène issu des énergies fossiles, qui coûte entre 1 et 2 euros le kilo. Mitsubishi vise à réduire les coûts grâce à la production de masse.

L’Union européenne vise à augmenter sa capacité annuelle d’hydrogène vert à 10 millions de tonnes d’ici 2030.

Ce projet ambitieux de Mitsubishi représente une grande avancée dans la production et la commercialisation d’hydrogène vert, un carburant qui promet d’être clé dans la transition énergétique mondiale. En vue de réduire les coûts et d'augmenter la production, Mitsubishi et d'autres entreprises japonaises se positionnent comme leaders dans cette technologie émergente, contribuant ainsi de manière significative au développement durable et à la lutte contre le changement climatique.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up