Un nouveau matériau découvert par Microsoft AI pourrait réduire l'utilisation du lithium dans les batteries jusqu'à 70 %

Un nouveau matériau découvert par Microsoft AI pourrait réduire l'utilisation du lithium dans les batteries jusqu'à 70 %
Table
  1. IA et supercalcul pour des batteries plus efficaces
    1. Innovation dans les matériaux grâce à l'intelligence artificielle
    2. Réduction du lithium dans les batteries
    3. Processus accéléré par la technologie
    4. Impact environnemental et nécessité d’alternatives
    5. Le matériau N2116 : une promesse pour l’avenir
    6. Intelligence artificielle : un changement dans la science des matériaux
    7. Un avenir plus durable


Photo de Dan DeLong pour Microsoft.

La capacité de l’IA à synthétiser de grands ensembles de données est particulièrement utile en chimie et est déjà appliquée à la technologie des batteries.

IA et supercalcul pour des batteries plus efficaces

Innovation dans les matériaux grâce à l'intelligence artificielle

Une équipe de chercheurs de Microsoft et du Pacific Northwest National Laboratory (PNNL), qui fait partie du département américain de l'Énergie, a fait une découverte remarquable : une nouvelle substance capable de réduire considérablement l'utilisation de lithium dans les batteries. Cette découverte, obtenue grâce à l’intelligence artificielle (IA) et au calcul intensif, promet de constituer une percée dans la technologie des batteries.

Réduction du lithium dans les batteries

Les scientifiques estiment que ce nouveau matériau pourrait réduire la consommation de lithium jusqu'à 70 %. Cette avancée est particulièrement importante étant donné que le lithium, connu sous le nom d'« or blanc » en raison de sa valeur marchande et de sa couleur argentée, est un composant crucial des batteries lithium-ion rechargeables, utilisées dans tout, des véhicules électriques aux smartphones.

Processus accéléré par la technologie

Grâce à l’IA et aux superordinateurs, les chercheurs de Microsoft ont pu analyser plus de 32 millions de matériaux inorganiques potentiels, les réduisant à 18 candidats prometteurs en moins d’une semaine. Ce processus aurait pris plus de deux décennies en utilisant les méthodes traditionnelles de recherche en laboratoire. Depuis sa découverte, ce nouveau matériau a déjà été utilisé pour alimenter une ampoule.

Impact environnemental et nécessité d’alternatives

Le lithium, bien qu’essentiel, présente des défis importants. Son extraction implique une grande consommation d’eau et d’énergie et peut causer des dommages considérables à l’environnement. La demande de batteries lithium-ion devrait être multipliée par dix d’ici 2030, renforçant ainsi l’urgence de trouver des alternatives plus durables.

Le matériau N2116 : une promesse pour l’avenir

Le nouveau matériau, provisoirement nommé N2116, est un électrolyte solide. Les électrolytes solides sont plus sûrs que les versions liquides ou gel utilisées dans les batteries au lithium traditionnelles. De plus, ils promettent d’être plus denses en énergie et permettent des milliers de cycles de charge.

Intelligence artificielle : un changement dans la science des matériaux

Ce qui distingue cette IA, c’est sa capacité à analyser des données moléculaires et à prédire la chimie. Après avoir identifié les 18 matériaux prometteurs, les experts en batteries du PNNL ont sélectionné la substance finale avec laquelle travailler en laboratoire. La collaboration entre l’IA et les experts a considérablement accéléré le processus d’innovation.

Un avenir plus durable

Cette découverte représente non seulement une avancée technologique significative, mais ouvre également la voie à des solutions de stockage d’énergie plus durables et plus efficaces. Avec l’IA et le calcul intensif qui ouvrent de nouvelles possibilités, l’avenir de la technologie des batteries s’annonce plus prometteur que jamais.

Plus d'information: microsoft.com

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up