Une équipe chinoise développe une nouvelle méthode pour créer des protéines à l'aide de méthanol dérivé du charbon

Une équipe chinoise développe une nouvelle méthode pour créer des protéines à l'aide de méthanol dérivé du charbon
Table
  1. Méthodologie
    1. Gazéification du charbon
    2. Fermentation de la levure
  2. Innovations et résultats
  3. Impact environnemental et économique


Des chercheurs chinois sont parvenus à convertir le charbon en protéines en utilisant du méthanol dérivé de ce minéral. Ce procédé promet d'offrir une solution à faible coût à la demande croissante d'aliments pour animaux, portée par l'augmentation de la population mondiale. L'efficacité de cette méthode par rapport à la culture naturelle des plantes et son potentiel à réduire considérablement la dépendance aux terres agricoles sont soulignées.

La demande mondiale croissante d’aliments pour animaux pose des défis importants en termes de durabilité environnementale et de sécurité alimentaire. Actuellement, la production d’aliments pour animaux nécessite de vastes superficies de terres, ce qui contribue à la déforestation et à la perte de biodiversité. Dans ce contexte, des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences ont développé une méthode innovante pour produire des protéines à partir du charbon, en utilisant le méthanol comme intermédiaire.

Méthodologie

Gazéification du charbon

Le processus commence par la transformation du charbon en méthanol par gazéification, une méthode qui peut désormais être réalisée avec des émissions de carbone quasiment nulles.

Fermentation de la levure

Le méthanol obtenu est introduit dans une souche spéciale de levure Pichia pastorisqui fermente le méthanol pour produire une protéine unicellulaire, riche en acides aminés, vitamines, sels inorganiques, graisses et glucides.

Innovations et résultats

L'innovation clé de l'équipe a consisté à sélectionner et à modifier génétiquement la souche de levure, en l'optimisant pour tolérer les effets toxiques du méthanol et maximiser l'efficacité de la conversion. Cela a abouti à une conversion du méthanol en protéine à un niveau impressionnant de 92 % de la capacité théorique maximale du procédé, ce qui en fait une option rentable pour la production industrielle de protéines.

Impact environnemental et économique

L'adoption de cette méthode a le potentiel de réduire considérablement le besoin de terres agricoles pour la production d'aliments pour animaux, offrant ainsi une alternative durable qui peut contribuer de manière significative à l'atténuation des problèmes environnementaux associés à l'agriculture intensive.

Cette avancée représente une étape importante dans la recherche d’alternatives durables pour la production d’aliments pour animaux. En offrant une solution qui réduit la dépendance à l’égard de ressources naturelles limitées et améliore la sécurité alimentaire, la conversion du charbon en protéines apparaît comme une stratégie prometteuse dans le contexte des défis mondiaux actuels.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up