Une nouvelle batterie lithium-soufre plus petite et plus légère pourrait réduire les coûts et améliorer les options de recyclage

Une nouvelle batterie lithium-soufre plus petite et plus légère pourrait réduire les coûts et améliorer les options de recyclage
Table
  1. Conception innovante : moins de lithium, plus d'énergie
  2. Durabilité et efficacité.
  3. Relever les défis : une plus grande durabilité et un coût réduit
    1. Un avenir sans nickel ni cobalt
  4. De la théorie à la pratique


Les chercheurs de l'Université Monash, en collaboration avec l'Université RMIT, ont franchi une étape majeure vers la conception et la fabrication de batteries plus efficaces et durables. Son La nouvelle conception de batterie au lithium-soufre (Li-S) promet non seulement de réduire les coûts de moitié par rapport aux batteries lithium-ion actuelles.mais aussi réduire la dépendance au lithium, une ressource limitée et difficile à obtenir.

Conception innovante : moins de lithium, plus d'énergie

Le design avant-gardiste se concentre sur une notation innovante : le inclusion d'un polymère nanoporeux appliqué directement sur une feuille de lithium qui fonctionne comme une anode. Cette structure permet une réduction notable de la quantité de lithium nécessaire par batterie. Le polymère, doté de minuscules trous plus petits qu’un nanomètre, agit comme une barrière qui permet aux ions lithium de passer librement, tout en bloquant d’autres produits chimiques susceptibles d’endommager le lithium.

Durabilité et efficacité.

La demande de systèmes de stockage d’énergie durables et efficaces augmente. Les batteries Li-S apparaissent comme une solution prometteuse, offrant une quantité d'énergie par gramme plus élevée que les batteries lithium-ion conventionnelles. Cependant, l’obtention du lithium représente un défi environnemental important, rendant indispensable le développement de technologies minimisant son utilisation.

Relever les défis : une plus grande durabilité et un coût réduit

Les batteries Li-S traditionnelles sont confrontées au défi de la réactivité entre le lithium et le soufre pendant les phases de charge et de décharge, ce qui exerce une contrainte considérable sur le lithium métallique. La nouvelle couche polymère nanoporeuse résout non seulement ce problème, mais améliore également la durabilité de la batterie, permettant un plus grand nombre de cycles de charge et de décharge.

Un avenir sans nickel ni cobalt

De plus, la conception exclut le besoin de nickel et de cobalt, deux minéraux dont l’extraction a un coût environnemental et social élevé. Cette avancée représente une étape importante vers l’adoption plus large des batteries Li-S et d’autres systèmes de stockage d’énergie à base de lithium métal.

De la théorie à la pratique

La pertinence commerciale de cette recherche est immense, en particulier dans un marché en croissance exponentielle pour les véhicules électriques, les drones et les appareils électroniques. Les chercheurs sont optimistes et recherchent déjà des collaborations avec des partenaires commerciaux pour amener cette nouvelle technologie en phase de production, promettant une alternative économique et écologique dans le paysage moderne des batteries.

Via www.monash.edu

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up