Une nouvelle technologie vise à réduire de 90 % les émissions des camions de marchandises en collectant le CO2 du pot d'échappement

Une nouvelle technologie vise à réduire de 90 % les émissions des camions de marchandises en collectant le CO2 du pot d'échappement


Qaptis a développé un système mobile de captage de carbone capable de réduire jusqu'à 90 % les émissions de carbone des camions de fret. L'entreprise vient d'installer un prototype de sa technologie dans une entreprise de transport de marchandises à Tolochenaz, pour réaliser des tests pilotes à l'échelle locale.

Chaque année, les camions transportant des marchandises à travers la Suisse émettent plus d'un million de tonnes de CO2, selon les données de l'Office fédéral de la statistique. La proportion de camions électriques augmente, mais le pourcentage exact n’a pas été rendu public. Dans l’Union européenne, seuls 600 camions électriques d’au moins 16 tonnes ont été immatriculés au premier trimestre 2023, contre 86 455 équipés d’un moteur thermique.

Comment ça marche.

Qaptis vise à réduire l'empreinte carbone de ces camions cargo conventionnels avec son nouveau système de décarbonationqui piège le CO2 qui sort par le pot d’échappement et le stocke à l’état liquide.

Avec un prototype déjà installé chez un transporteur local, avec lequel Qaptis a noué un partenariat stratégique, l'entreprise est prête à réaliser des tests pilotes en conditions réelles.

La technologie de base du système a été développée au Laboratoire d'ingénierie des procédés industriels et des systèmes énergétiques de l'EPFL. Il consiste à passer le CO2 passer d’un état gazeux à un état liquide en utilisant le moins d’énergie externe possible pour créer un cercle vertueux.

Le système Qaptis est conçu pour être installé sur des camions existantss. Une fois le CO collecté2 Depuis le pot d'échappement d'un camion, il est refroidi et séparé des autres gaz (azote et oxygène) en faisant passer le mélange dans une poudre adsorbante.

À terme, ils envisagent d’utiliser une poudre organométallique pour améliorer encore le procédé. Mais celui qu’ils envisagent n’est pas encore produit à l’échelle industrielle.

Une fois saturé, l’adsorbant est chauffé grâce à la chaleur du moteur à combustion. C'est ainsi que le CO est libéré2que les turbocompresseurs à grande vitesse compressent en un liquide afin qu'il prenne moins de volume.

Le CO2 Le liquide sera stocké dans un réservoir situé derrière la cabine et pourra être vidé au retour du camion à son terminal de chargement. Plus tard, l'entreprise développera un système de récupération permettant aux conducteurs de vider leurs réservoirs de CO2 dans les stations-service, afin que sa technologie puisse être utilisée plus largement.

Qaptis a franchi une étape importante en R&D au printemps dernier, lorsque son prototype a produit les premières gouttelettes de CO2 liquide. Bien qu'encore un peu encombrant, le prototype peut être connecté avec des connexions standards et fonctionner dans des conditions normales. Il a d'abord été testé dans une société américaine avec laquelle Qaptis entretient des liens de longue date, mais a récemment été transféré à Tolochenaz pour une optimisation plus poussée. Il faudra cependant encore quelques mois avant que le système soit suffisamment miniaturisé pour être installé dans les véhicules.

Via actu.epfl.ch

Plus d'information: www.qaptis.com

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up