Une start-up anglaise fabrique du carburant d'aviation durable entièrement à partir d'excréments humains

Une start-up anglaise fabrique du carburant d'aviation durable entièrement à partir d'excréments humains
Table
  1. Innovation dans l’aviation : carburéacteur issu des eaux usées
    1. Le défi de l’aviation durable
    2. Une transition nécessaire
    3. Parcours des carburants verts Firefly
    4. La découverte d'un nouveau carburant
    5. Utilisations et avantages supplémentaires
    6. Perspectives d'avenir
    7. Impact et attentes


Firefly Green Fuels cherche à réduire l'empreinte carbone de l'aviation et à transformer la façon dont les compagnies aériennes du monde opèrent grâce à une méthode innovante : les eaux usées.

Innovation dans l’aviation : carburéacteur issu des eaux usées

La startup Firefly Green Fuels, basée à Bristol, surprend le secteur de l'aviation avec le développement d'un carburéacteur entièrement dérivé des eaux usées humaines.

Cette évolution est remarquable dans la mesure où les régulateurs indépendants de l'industrie aéronautique ont confirmé que même si le nouveau carburant est chimiquement similaire au kérosène fossileest exempt de carbone fossile, constituant ainsi un carburant véritablement durable.

Le défi de l’aviation durable

L’aviation est responsable d’environ 2,5 % des émissions mondiales de CO2. Bien que ce pourcentage puisse paraître mineur, il est significatif étant donné que seule une petite partie de la population mondiale prend l'avion. En outre, l’industrie devrait se développer à l’avenir. Trouver des alternatives durables à l’aviation représente l’un des défis les plus difficiles dans la lutte contre le changement climatique.

Une transition nécessaire

Alors que la transition vers des avions électriques ou propulsés à l’hydrogène prendra des années, les carburants d’aviation durables (SAF) sont présentés comme une solution viable pour continuer à utiliser de gros avions sans contribuer aux émissions mondiales.

Parcours des carburants verts Firefly

James Hygate, PDG de Firefly Green Fuels, a commencé à convertir l'huile de colza en biodiesel pour voitures et camions il y a vingt ans. L’entreprise, qui vend désormais des équipements permettant de convertir l’huile de cuisson en biodiesel dans le monde entier, s’est ensuite concentrée sur l’application de cette approche aux moteurs à réaction.

La découverte d'un nouveau carburant

Après avoir expérimenté différentes sources de déchets organiques, Hygate, en collaboration avec le chimiste Dr Sergio Lima de l'Imperial College de Londres, a découvert le potentiel des eaux usées humaines comme matière première. Ils ont développé un procédé appelé liquéfaction hydrothermale (HTL), qui convertit les eaux usées en « biobrut », un substitut au pétrole brut transformé en SAF.

Utilisations et avantages supplémentaires

Le procédé HTL produit également du biocharbon, utile pour la séquestration du carbone dans la construction et l'agriculture, où il améliore la qualité des sols. D’autre part, le biokérosène est testé de manière indépendante, montrant une composition chimique presque identique au carburéacteur fossile A1.

Perspectives d'avenir

L'équipe a reçu une subvention de recherche de 2 millions de livres sterling du ministère britannique des Transports. En outre, il est prévu de construire une usine de démonstration à grande échelle au Royaume-Uni pour développer davantage cette technologie.

Impact et attentes

Firefly espère que son approche sera plus acceptable que celle basée sur les cultures, dans la mesure où l’utilisation des déchets humains n’entre pas en concurrence avec la sécurité alimentaire. On estime que si toutes les eaux usées du Royaume-Uni étaient traitées, elles pourraient répondre à 5 % de la demande de carburant d'aviation, ce qui se rapprocherait de l'objectif de 10 % du SAF.

Cette avancée représente non seulement une solution innovante et durable pour l’aviation, mais aborde également le problème de la gestion des déchets, transformant une ressource abondante et indésirable en un carburant précieux pour l’avenir de l’aviation.

Plus d'information: flyfirefly.uk

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux. Merci!

Le plus lu :

Go up